Translate / Traduire

Friday, May 17, 2019

musique méditative | rélaxation sonore // dimanche 2 juin 18h-19h





Laissez vous transporter par le son lors de ce concert de musique classique indien avec invité d'honneur Rishab Prasanna (bansuri) d'Inde, accompagné de Julien di Maiolo (tabla).

Dans le cadre des cours de yoga relaxation SLOW LIFE des dimanches soir, vous aurez l'opportunité de vivre ce moment de musique comme méditation. Soyez libre à amener votre coussin de méditation, ou tapis de yoga, pour profiter d'un moment de profonde relaxation pendant le concert.

Un chai, thé indien parfumé, sera servi pour vous laisser transporté par tous les senses.

15€ / 1 crédit forfait (+ participation libre pour le chai)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
De bambou et de bois, instruments enchanteurs et porte-bonheurs, la flûte bansuri et le hautbois shehnai sont pétris d’une histoire complexe où se rencontrent l’Inde et la Perse, le temple et la cour, les dieux et les hommes, l’amour et la douleur de la séparation. 
Le parcours et la musique de Rishab Prasanna et de ses ancêtres reflètent la richesse de cette histoire au cours de laquelle la flûte bansuri et la scène de concert se sont imposées face au shehnai et aux espaces sacrés, à travers une musique désormais appelée « classique de l’Inde du Nord ».  

Rishab Prasanna a grandi dans une famille de musiciens originaires de Varanasi, la ville lumière berceau de la musique nord indienne. Son grand-père, Raghunath Prasanna, figure dans la fameuse anthologie de la musique classique indienne éditée par l’UNESCO, enregistré par Alain Daniélou dans les années 50. Il était musicien de cour au service des Maharaja. Son père, Pandit Rajendra Prasanna, est aujourd’hui le grand représentant de cette tradition musicale imbibée du répertoire régional de la vallée du Gange, inspirée de la tradition vocale Khyal et Thumri, et nourrie des perfectionnements techniques qui ont porté la flûte bansuri sur le devant de la scène mondiale. Rishab incarne ce riche héritage, transmis dès son plus jeune âge par ses oncles Ravi Shankar Prasanna et Rakesh Prasanna, puis perfectionné auprès de son père. Il maîtrise aujourd’hui l’art du raga avec une finesse exceptionnelle, aussi bien que différents genres du Nord de l’Inde (chaiti, kajri, dhun, thumri). 

Depuis une dizaine d’années, Rishab passe une partie de l’année en Europe où il participe à de nombreux projets musicaux en marge de la musique indienne avec des artistes d’horizons différents : musique traditionnelle suédoise avec Matthias Pérez (East), jazz oriental avec Issa Murad (Joussour),musique expérimentale avecle collectif Drifting Orchestra, slam et rap Marc Nammour (99), création contemporaine avec Thierry Pécou et son ensemble Variances (Sangâta), flamenco avec Pedro Soler, musique ancienne avec l’Ensemble Diabolus in Musica ou encore le projet Milap qui est une création issue de sa rencontre avec le percussionniste Davy Sur. 

Rishab s’est déjà produit dans le monde entier, notamment au Sydney Opera Housedans le cadre du WOMAD festival (Australie et Nouvelle-Zélande), au Darbar festival (Royaume-Unis), Festival de l’imaginaire (France), Opéra de Lyon(France) et a joué avec son père Pt. Rajendra Prasanna sur les plus grandes scènes en Inde. En tant que soliste du répertoire de musique classique de l’Inde du Nord il se produit régulièrement en France (notamment festival Détours de Babel, Les Allées Chantent, Musiques et Patrimoines, Théâtre de la Ville de Rouen, Théâtre National de Strasbourg). 

Apprécié également pour sa pédagogie il organise des ateliers de pratique en France et enseigne à des musiciens de formations variées ; il a conduit des master-class entre autres pour l’Institut Mahatma Gandhi à l’Ile Maurice, l’association DROM en Bretagne, la Haute École de Musique à Genève, le conservatoire de Chaville, et collabore régulièrement à des actions pédagogiques avec les associations ethnomusiKa et Kalasetu. 

En octobre 2016 il a été nommé « Ambassadeur de la ville de Toulouse » par le Maire de la ville, aux côtés de personnalités françaises pour représenter Toulouse dans le monde.  Depuis quelques années il a été amené à travailler pour le cinéma français (Le Sens de la fêted’Eric Toledano et Olivier Nakache ou encore Monsieur de Rohena Gera).

No comments :

Post a Comment